Colonne sèche

Les colonnes sèches sont destinées à être raccordées aux tuyaux des sapeur-pompiers pour être mises sous pression d’eau en cas d’incendie.
Colonne sèche

Colonne incendie et anti-bélier

Quel est le rôle de la colonne sèche ?

L’objectif de la colonne sèche est de faciliter l’extinction d’un incendie par la mise en place et l’utilisation des lances incendie au niveau concerné et de réduire en conséquence le temps d’intervention des services de secours lorsque le bâtiment ne permet pas un accès facile (hauteur, profondeur, difficultés de cheminement entre le point de stationnement des engins d’incendie et le foyer du feu…).

Elles sont vides en service normal et destinées à être raccordées aux tuyaux des sapeur-pompiers pour être mises sous pression d’eau en cas d’incendie.

On distingue deux types de colonnes :

  • les colonnes sèches,
  • les colonnes en charge (ou colonnes humides)

Les colonnes sèches

colonne sèche Accord Incendie

La colonne

Elle est placée dans une zone protégée (dispositif d’accès à l’escalier, escalier lui-même, gaine à proximité du dispositif d’accès) et a un tracé vertical. Son diamètre est de 65 mm ou de 100 mm. Elle est « montante » si elle dessert des niveaux supérieurs, elle est « descendante » si elle dessert des niveaux inférieurs. On doit avoir une colonne sèche par escalier.

Le raccord d'alimentation

Il permet d’alimenter en eau la colonne. Il se trouve dans un endroit facilement accessible aux sapeurs-pompiers et permet dans tous les cas le branchement aisé des tuyaux souples. Il est placé à une hauteur comprise entre 0.80 mètre et 1.50 mètre de son niveau d’accès.

Des prises d'incendie aux différents niveaux

Il est souhaitable que le niveau d’accès du raccord d’alimentation soit celui des véhicules des sapeur-pompiers. Le raccord d’alimentation est signalé par l’indication « colonne sèche », très apparente, située au niveau du raccord en caractères de couleur rouge sur fond blanc. Il doit généralement être situé à moins de 60 mètres d’une bouche ou d’un poteau d’incendie. Les prises d’incendie sont situées à tous les niveaux, dans les escaliers ou dans les dispositifs d’accès aux escaliers, selon la construction.

Elles sont de deux sortes :

  • soit d’un diamètre de 40 (simple ou double)
  • soit d’un diamètre de 65 (simple)
Colonne sèche

Les colonnes en charge ou colonnes humides

Les colonnes en charge sont des tuyauteries fixes et rigides, reliées à des réservoirs, à des pompes, à des surpresseurs ou à tout autre dispositif permettant d’alimenter les lances des sapeurs-pompiers.

La colonne en charge n’est qu’une partie d’une installation de protection contre l’incendie qui comprend au minimum :

  • deux colonnes proprement dites
  • une réserve d’eau potable
  • dispositif d’alimentation

La colonne doit être installée dans une zone protégée (dispositif d’accès à l’escalier, escalier lui-même, gaine à proximité du dispositif d’accès) et a un tracé vertical.

Les prises d’incendie sont établies pour desservir chaque niveau et leurs abords doivent être libres de tout obstacle.

 

 

Des conseils adaptés à vos besoins

Vous ne savez pas par où commencer ? Vous avez des questions ? Contactez-nous !

La réglementation des colonnes sèches

Pour les bâtiments d'habitation

La réglementation impose que les bâtiments collectifs d’habitation de la troisième famille B et de la quatrième famille (de manière générale, il s’agit de bâtiments à habitations collectives comportant  au plus 7 étages sur rez-de-chaussée ou dont la distance entre l’appartement le plus éloigné de la cage d’escalier est supérieure à 10 mètres) soient équipés de colonnes sèches.
Toutefois, l’installation de colonnes sèches n’est pas obligatoire  dans les bâtiments collectifs d’habitation de la troisième famille B comportant au plus sept étages sur rez-de-chaussée et implantés de telle sorte qu’au rez-de-chaussée les accès au(x) hall(s) d’entrée soient atteints par la voie échelles.

Source : Article 98 de l’Arrêté du 31 janvier 1986 relatif à la protection contre l’incendie des bâtiments d’habitation

Pour les ERT (Etablissement Reçevant des Travailleurs)

Des colonnes sèches doivent être installées dans les escaliers protégés des bâtiments dont le plancher bas le plus élevé est à plus de 18 mètres du niveau de la voie accessible aux engins des sapeurs-pompiers.

Source : Article 8 de l’Arrêté du 5 août 1992 pris pour l’application des articles R. 235-4-8 et R. 235-4-15 du code du travail et fixant des dispositions pour la prévention des incendies et le désenfumage de certains lieux de travail

Pour les ERP (Etablissement Reçevant du Public)

Des colonnes sèches doivent être installées dans les établissements, dès lors que des locaux à risques importants sont aménagés dans les étages dont le plancher bas est à plus de 18 mètres du niveau de la voie accessible aux engins des sapeurs-pompiers. Celles-ci doivent être conformes aux normes françaises. 

A noter que des particularités supplémentaires peuvent être prises en compte selon la catégorie de l’établissement (notamment les espaces scéniques des salles, les établissements de soins ou les gares)

Source : Article MS 18 de l’Arrêté du 25 juin 1980 portant approbation des dispositions générales du règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public (ERP)

Pour les parcs de stationnement couverts

Pour les parkings couverts d’au moins trois niveaux immédiatement au-dessus ou au-dessous du niveau de référence, l’installation de colonnes sèches est obligatoire dans les cages d’escaliers ou dans les sas. 

Source : Article PS 29 de l’Arrêté du 9 mai 2006 portant approbation de dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public (parcs de stationnement couverts) (ERP)

L'installation de colonnes sèches

Pour réaliser l’installation des colonnes sèches, nous travaillons à l’appui des différentes réglementations en vigueur notamment du Code de la Construction mais également d’après les règles fixées par les Bureaux de contrôle et les exigences des Commissions de sécurité. 

L’installation de colonnes sèches doit faire l’objet d’un procès-verbal de réception qui est remis au propriétaire ou l’exploitant. Il est à noter que précédemment à la réception, des vérifications doivent être effectuer notamment un test de résistance correspondant à la pression nominale PN 16 (pression d’épreuve 25,5 bar) qui permettra de vérifier si la colonne est sans fuite ni déformation importante. 

La vérification et maintenance des colonnes sèches

L'obligation légale de vérification

Le contrôle et la maintenance des colonnes sèches sont réglementés par la norme NFS 61-759 qui indique notamment :

  • Un contrôle visuel trimestriel par la personne responsable ou son représentant,
  • Un contrôle hydraulique annuel comprenant un essai hydrostatique et un essai hydraulique,
  • La consignation de la maintenance dans le registre de sécurité ainsi que l’élaboration d’un rapport d’essais complet.

Les différents points de contrôle

Le contrôle visuel :
  • Bon état général de l’installation et contrôle du libre accès aux raccords d’alimentation et aux prises d’incendie,
  • Présence de tous les éléments et de la signalisation obligatoire.
 
Le contrôle annuel :
  • L’essai hydrostatique (débit nul) s’effectue sous eau uniquement et sous une pression maximale de 1,5 fois la pression maximale de service et au moins 16 bar au niveau de l’alimentation de la colonne. Il a pour but de déceler d’eventuelles fuites, des défaillances sur les pièces constituantes et toute autre anomalie nécessitant une opération de réparation,
  • L’essai hydraulique en régime d’écoulement ou essai dynamique s’effectue à une pression maximale de 15 bar au niveau de l’alimentation de la colonne. Il a pour but de relever le débit requis par la norme et la perte de charge permettant ainsi de déceler d’éventuels corps étrangers dans la colonne, des défaillances sur les pièces constituantes et toute autre anomalie nécessitant une opération de réparation. 

Les travaux de réparation de colonnes sèches

Lorsque des travaux de réparation sur des colonnes sèches doivent être effectués tels que des perçages, soudures, piquages et vidanges la réalisation d’un nouvel essai dynamique et statique est obligatoire. 

Source : Norme NFS 61-759 Matériel de lutte contre l’incendie – Colonnes d’incendie (sèches et en charge) – Installation et maintenance. 

Accord Incendie habilitée pour la vérification des colonnes incendie

vérification colonnes sèche humide Accord Incendie

Nous veillons à effectuer une maintenance annuelle de nos colonnes sèches et humides afin de vous assurer qu’elles fonctionnent toujours de manière optimale. Accord Incendie est habilitée à exécuter l’entretien et la vérification des colonnes incendie.

5/5 - (3 votes)